slide-pastorale-couple2
Chalice on the altar during the distribution of Holy Communion
OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le mariage

La préparation humaine et spirituelle au mariage

- Par PATRICIA ROGER,

Vignette_Amities_Patricia_3-2a752

(Photo : PR)

Assistante de l’Aumônerie Générale des Français de l’Etranger, membre du conseil d’administration des ACFM.
Patricia et son époux Arnaud accompagnent des couples qui se préparent au mariage.
Nous remercions les fiancés et les communautés qui ont accepté avec chaleur de témoigner dans cet article.

Chemin de fondations, lieu d’évangélisation !

Répondre au désir du mariage chrétien et rappel des quatre piliers du sacrement de mariage.
De nombreux fiancés frappent à la porte des églises pour exprimer le désir de préparer religieusement leur mariage. S’entend alors une belle mission pour l’Église : les accueillir, les aider à bâtir leur engagement sur des fondations solides et les faire grandir dans l’Amour du Christ.
De nombreux jeunes aujourd’hui, sans toujours pouvoir l’exprimer, ressentent le besoin de faire reposer leur engagement sur des valeurs religieuses. Ils pressentent que mettre la présence de Dieu au sein de leur couple les rendra plus forts pour faire grandir leur amour et rester toujours fidèles à leur engagement.


Rappel sur les fondements de cet engagement-sacrement

« L’amour matrimonial vécu pleinement est une manifestation de l’amour de Dieu, de l’alliance de Dieu avec les hommes et du Christ avec son Église. C’est pourquoi on appelle le mariage un sacrement, c’est-à-dire un signe visible, tangible, de la présence active du Seigneur », http://catholique-nanterre.cef.fr/mariage.
Ainsi, devant Dieu et l’Église, les fiancés s’engagent librement et volontairement dans le don mutuel de l’un à l’autre, se promettent fidélité (« Que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a uni »), s’engagent à accueillir les enfants qui naîtront de leur union et s’engagent pour toute la vie, le mariage étant indissoluble (« Parce que l’amour de Dieu pour les hommes est indéfectible, le mariage chrétien établi un lien entre époux que rien ne peut détruire » http://mariage.croire.com ).
C’est ainsi que l’on parle plus couramment des quatre « piliers » du mariage : Liberté, fidélité, fécondité et indissolubilité. Ils ne peuvent se dissocier de la foi en Dieu qui donne au mariage sa dimension sacramentelle. L’amour du couple doit s’inscrire dans l’Amour de Dieu, dans une relation vivante avec Dieu.

« Toute l’Église se sent concernée par les mariages qui sont célébrés. L’Église a besoin de vous pour dire au monde que l’amour est grand, digne, possible et fructueux » rappelle Don Donato Pastori, Curé, aux paroissiens du Christ-Roi à Milan. Répondre à cet appel et aux désirs des jeunes qui frappent aux portes de nos paroisses est une mission d’Église à laquelle chacun doit être attentif.

Laïcs et ministres ordonnés se complètent merveilleusement pour aider les fiancés à progresser dans une meilleure compréhension humaine et spirituelle de leur amour. Ils garderont à l’esprit que « les choix des jeunes peuvent être discutables mais que leur amour et leur projet sont toujours respectables » comme le souligne le Guide Pastoral du Nouveau Rituel du Sacrement de Mariage (voir ci-dessous 2ème partie « Aide pratique à la préparation au mariage », outils pour la préparation au mariage, guide et brochures).



Progression Humaine


Communication dans le couple.

Les nombreux témoignages transmis par les Communautés Catholique Francophones (C.C.F.) à l’étranger soulignent l’importance et le coté rassurant du partage d’expérience des couples accompagnateurs pour une meilleure compréhension humaine du couple.

Matthew et Blandine, de Londres, témoignent « les deux couples qui nous faisaient don de leur expérience nous ont aidé à gagner une certaine confiance en nous pour mieux savoir appréhender nos conflits et mieux savoir se dire mutuellement notre amour. Nous avons pu acquérir un certain nombre de mots-clefs et prendre note d’un vocabulaire bien utile pour gérer les discussions, les conflits au sein d’un couple. C’est tout un art de savoir s’adresser à son conjoint et d’identifier les bons termes pour toucher l’autre sans le blesser ! ».
« L’intervention du couple était très rassurante car nous nous sommes retrouvés dans leur histoire. Ça nous aidait de savoir comment ils avaient surmontés leurs problèmes de communication… savoir que l’amour peut changer de forme au fil des ans mais que cela s’accompagne d’une meilleure complicité, d’une meilleure connaissance de l’autre, fait plaisir à entendre. », ajoutent Maud et Arnaud, de Hong Kong.
« Ca fait du bien d’entendre quand on s’engage que les conflits existent et sont normaux. Mais aussi qu’on peut les gérer, l’essentiel étant de s’écouter et d’essayer de se comprendre », remarque Delphine, de Hong Kong.
Le rayonnement de ces couples accompagnateurs est communicatif. « L’image de votre famille heureuse nous donne envie de construire nous aussi une famille pleine d’amour et bénie par Dieu », confient Que Lam et Huyen Anh, de Saigon.


Réflexion au sein du couple

Un des buts de la préparation au mariage est de favoriser la réflexion des fiancés sur les dimensions du mariage (vie conjugale, familiale, affective et sexuelle, spirituelle) et leur proposer une relecture constructive de leur propre expérience. Cela permet ainsi aux animateurs d’aider à un discernement spécifique si une difficulté importante au sein du couple se révèle.
Tous les fiancés affirment combien il est précieux de prendre du temps pour eux. Cette habitude leur est difficile soit parce qu’ils n’osent pas, soit parce que leur vie agitée ne leur permet pas.

Des fiancés de Madrid constatent « Les listes de questions préparées nous ont amené à nous en poser de bonnes, celles que l’on n’aurait jamais abordées seuls parce que l’on n’ose pas ou tout simplement parce que l’on y pense pas et qu’il est plus facile de vivre dans le présent et dans le bonheur innocent propre aux jeunes fiancés ».
« Les couples sont à la recherche de ce temps privilégié d’un échange en tête à tête au cours d’un atelier ou d’un exercice » appuient William et Valérie, couple animateur à Londres.
« Nous aurions aimé plus de temps à deux au cours de cette retraite car ce sont ces temps qu’il est difficile de prendre dans notre vie de « fous » et ils sont vraiment propices à des moments forts de discussions afin d’avancer ensemble dans la même direction. » renchérissent des fiancés de Hong Kong.


Projection dans l’avenir

L’expérience partagée au cours de cette préparation au mariage permet aux fiancés de se projeter dans l’avenir de manière plus constructive et de désidéaliser le mariage.
Christelle et Alexandre, de Vienne, reconnaissent que « Grâce à ces séances de réflexion et de discussion, nous prenons conscience de nos responsabilités communes et nous appréhendons avec plus de confiance notre future vie à deux ».
« La préparation a permis de redonner une vraie signification au mariage. Je trouve qu’on en avait une image un peu idéalisée, surtout quand on a pour modèle des parents qui s’entendent bien » pense Delphine, de Hong Kong.
« Nous nous rappellerons que le mariage est le début d’une aventure et non un aboutissement… », affirment Gabrielle et Guillaume, de Hong Kong.


Rôles des accompagnateurs

Outre le partage d’expérience, le rôle des couples accompagnateurs est également d’être à l’écoute des situations de vie des fiancés et de les aider à progresser personnellement.

couples_accompagnateurs_HK_allege

Equipe de préparation au mariage à Hong Kong (Photo CCF HongKong)

Comme le disent Pia et François Xavier, de Saigon, « Nous avons retiré de ces échanges non des solutions toutes faites, mais les outils propres à notre couple ».
« Les couples animateurs les plus préparés donnent beaucoup de place à l’écoute et à la reformulation pour faire écho aux questions des fiancés. Cette approche est plus efficace comme réponse aux fiancés que d’offrir des détails de leur vie de couple ou des conseils s’appliquant à leur couple » précisent William et Valérie, animateurs à Londres.


Progression Spirituelle du couple.



Prises de conscience

Outre une meilleure compréhension de la réalité humaine du couple, la préparation au mariage permet également une meilleure compréhension de sa réalité spirituelle.
« À travers leur amour humain, l’homme et la femme peuvent suivre un chemin d’initiation à l’expérience chrétienne : écoute de la parole de Dieu, prière, découverte de l’amour de Dieu et du don de soi », Guide Pastoral du Nouveau Rituel du Sacrement de Mariage.
« Il est difficile pour ces fiancés d’articuler leur spiritualité et leur vie de couple dans le quotidien. Ils sont à la recherche d’information et de témoignages pour les aider », ressentent William et Valérie, de Londres.
« Merci encore de nous avoir fait réfléchir sur la place de la religion avant, pendant et après le mariage. Ça nous a fait prendre conscience qu’elle avait sa place dans notre couple et cela nous aidera à être encore plus forts et plus unis », confirment Maud et Arnaud, de Hong Kong.
« Les réflexions et témoignages m’ont permis de mieux réaliser l’engagement à vie du mariage et le fait que l’on est accompagnés de Dieu et des autres chrétiens. », témoigne un fiancé de HK.
« Ces échanges entre fiancés de cultures diverses nous ont permis de confronter nos différences de croyances et de les accepter », conclut Delphine, de Hong Kong.


Rôles des ministres ordonnés

Cet éveil ou cet approfondissement spirituel est le fruit de l’implication généreuse des prêtres et diacres malgré leur emploi du temps souvent bien chargé.
« J’apprécie énormément ce temps passé avec ces jeunes qui veulent s’engager dans le mariage, qui se posent plein de questions en vérité, qui sont très ouverts à la discussion et aux invitations à approfondir les fondements de leur vie, y compris sur le plan spirituel. Souvent, je me dis que c’est de l’évangélisation directe ! » Confit le Père Bruno de Hong Kong.
« Accueillir ces jeunes avec chaleur et attention personnelle est capital pour l’évolution de leur couple » s’enthousiasme Frère Clau de Zurich.

Les réflexions et les échanges théologiques et sacramentels proposés par un prêtre ou un diacre sont une véritable nourriture éclairant les orientations de l’Église.
« Suite à ces questions, nous avons regretté de ne pas avoir un moment d’échange seuls avec le Père car il est important de savoir ce que l’Eglise apporte comme réponse à nos propres questions », confie un fiancé de Madrid.
« On ne parvenait pas toujours à comprendre certaines idées portées par le catholicisme. La bienveillance du Père Bruno, sa patience dans ses réponses m’a vraiment convaincu qu’il était là pour nous aider, pour nous nourrir, nous donner des pistes de réflexion » témoigne Clément, HK.


Mieux comprendre le sens des sacrements

Préparation et célébration du mariage à Londres (Photo : NDF Londres)

Préparation et célébration du mariage à Londres (Photo : NDF Londres)

Ces échanges permettent également de mieux comprendre le sens et la pratique des sacrements, notamment ceux de Réconciliation et de l’Eucharistie. Prendre la décision de se marier est une nouvelle étape de vie chrétienne.
« Proposer le sacrement de réconciliation aux fiancés est une façon profonde de relier le mariage à leur baptême, ce dernier étant fondamentalement le sacrement de conversion à la nouvelle alliance » souligne le Guide Pastoral du Nouveau Rituel du Sacrement de Mariage. De plus, par la grâce la miséricorde de Dieu, l’expression du pardon entre époux, essentielle pour faire grandir un amour matrimonial, en sera facilitée.
« Tout comme l’Église célèbre et accueille chaque dimanche l’Alliance de Dieu avec l’humanité, les époux chrétiens pourront, à chaque Eucharistie, ré-activer leur alliance mutuelle, renouveler leur « oui » à l’autre et à Dieu. La communion au corps du Christ les aidera à s’aimer comme Dieu nous aime, en s’oubliant soi-même pour que l’autre vive. », explique clairement cet extrait du portail de la Liturgie Catholique, http://www.liturgiecatholique.fr/-Pour-tous,150-.html.

Comment sensibiliser au mieux les fiancés ?

Pour toucher davantage les couples de fiancés, il est important de prendre en compte leur histoire et leur expérience déjà vécues de façon à ce que l’annonce de la foi ne soit pas imposée extérieurement à ce qu’ils vivent.
« J’ai particulièrement apprécié que les discussions s’inspirent d’abord du quotidien, de nos expériences, avant de les mettre en parallèle avec l’Évangile » précise Clément, de Hong Kong, avant d’ajouter « Cette approche m’a amené à porter plus d’attention à ce que chacun disait … je sentais avoir besoin de comprendre plus de choses, entrer véritablement dans le sujet de ma foi… La messe du lendemain était transformée par ce que nous avions compris pendant le week end. »


Besoin de partager et découverte de la « Mission »

La progression spirituelle de certains les amène à vouloir partager ce qu’ils ont découvert ou redécouvert. « Depuis cette retraite, j’ai envie de mieux expliquer autour de moi ce que j’ai compris et ce en quoi je pense qu’on les trompe au sujet de la religion » confirme Clément, de Hong Kong.
Même la question de la mission s’impose naturellement à ceux qui ont été bouleversés par ce réveil spirituel. « J’avais ma petite vie bien établie, avec mes belles certitudes, un bon boulot, une future femme adorable ; bref, tout allait pour le mieux ! En chrétien de tradition, j’allais à la messe au mieux 2 fois par an… sans bien comprendre ce que j’y faisais. Et là, patatras, le Christ débarque dans ma vie, sous la forme d’une préparation au mariage de grande qualité à St Ferdinand : outre les prêtres, ce sont les paroissiens qui me montrent, par l’exemple de leur vie, que suivre le Christ rend heureux, et je découvre subitement être aimé et sauvé par Jésus. Quelle vie transformée, quelle joie, quelle paix intérieure, quel roc sur lequel m’appuyer quand viendront des tempêtes ! Oui, mais, alors se pose une question : la Bonne Nouvelle du Salut que j’ai reçue est-elle suffisamment banale et insignifiante pour que je la cache et la garde pour moi ?…Combien y a-t-il de gens dehors qui en sont au point où moi j’étais, et qui verraient leur vie transformée par la joie de suivre le Christ s’ils trouvaient quelqu’un, un paroissien comme ceux que nous avons eus sur notre route, qui leur témoigne de cette joie ? Alors, oui ! La question de la mission se pose … » s’exclame Grégory, de Paris.
Partage et mission seraient les priorités à mettre en œuvre pour tous grandir dans l’amour du Christ.


Aide pratique pour la préparation au mariage


Quelques pistes pour organiser la pastorale de la préparation au mariage

La rotation courte et fréquente des Français à l’étranger n’est pas un obstacle à la mise en place de ce service d’Église même si des difficultés demeurent, bien sûr. Grâce à la visite des sites de nombreuses Communautés Catholiques Francophones à l’étranger (C.C.F.) et à plusieurs de leurs témoignages, nous découvrons des expériences très riches.
Je vous invite ainsi à lire les témoignages ci-dessous sur cette page ceux, entre autres, de Singapour, Shanghai, Saigon, Hong-Kong, Vienne, Madrid, Londres, La Haye, Milan.

Les demandes et les disponibilités d’accueil étant très différentes d’une C.C.F. à l’autre, le nombre annuel de couples de fiancés préparés au mariage varie de 3 à 120 selon les pays.

Pour l’équipe d’animation, ministres ordonnés et laïcs sont complémentaires, la coordination de l’ensemble se faisant par un prêtre ou un diacre et un couple accompagnateur.

De manière générale, on retrouve toujours, en alternance :
- 1 à 3 rencontres des deux fiancés avec le prêtre ou un diacre de la communauté francophone,
- 1ou 2 rencontres des deux fiancés avec un couple accompagnateur,
- 2 à 4 soirées à thèmes réunissant plusieurs fiancés et animateurs.

Certains organisent :
- 1 à 3 journées/sessions ou 1 weekend de retraite extrêmement appréciés par les fiancés.
- Une messe d’action de grâce en début d’année réunissant les couples mariés préparés l’année précédente et les nouveaux couples préparant leur mariage. Le partage d’un verre de l’amitié leur permet ensuite de faire connaissance et d’échanger … quelle belle initiative !

Et proposent :
- un livre d’accompagnement pour la préparation au mariage : « Promesse d’amour, carnet de route des fiancés » (voir ci-dessous Outils pour la préparation au mariage, Guide et brochures)
- Une lecture approfondie de la bénédiction du mariage.
- La « parabole du Chalet » du Père Denis Sonet à partir de son livre : « Construisons notre amour », le chalet de l’amour (voir ci-dessous Outils pour la préparation au mariage, Guide et brochures).

Pour faciliter les échanges, proposer préalablement un questionnaire permettra une préparation individuelle qui rendra plus facile et plus nourrissante la réflexion en couple ou en groupe.
« Merci pour les questionnaires qui nous ont permis de nous poser des questions que nous ne prenons pas le temps de nous poser dans notre vie de tous les jours trop speed » confirment Maud et Arnaud, de Hong Kong.

Voici quelques idées de thèmes particulièrement appréciés des fiancés et abordés lors de soirées en groupe ou lors de retraite :
L’amour et ses différents stades ;
la communication et la gestion des conflits ;
l’engagement ;
le mariage : un sacrement ;
le mariage dans le projet de Dieu ;
la place de la religion dans le couple ;
la dimension ecclésiale ;
le pardon ;
l’espérance ;
l’Amour ;
la fidélité…

Lors d’une retraite ou d’une session :
Alterner conférences à thème, ateliers, témoignages, exercices de réflexion individuelle, à deux ou à plusieurs est important pour varier le rythme et permettre ainsi une meilleure réceptivité des fiancés.
Ne pas hésiter à insister sur les moments d’échange à deux, si difficiles à mettre en place dans la vie quotidienne.
Introduire le soir, après une journée de rencontre et de mise en confiance, une réflexion « sérieuse » nécessitant un échange de point de vue est jugé plus constructif : « … la discussion que nous avons eue le soir était plus adéquate après une journée de réflexion moins fondamentale : nous nous connaissions mieux, nous avions compris que c’était un weekend end placé sous le signe de la franchise et de l’écoute. Les échanges ont peut-être été favorisés par le fait que la nuit tombait et que le moment était plus intime ! », reconnait Clément, de Hong Kong.
Ne pas oublier également le temps des pauses conviviales (petit-déjeuner d’accueil, pause café, apéritif, déjeuner…) favorisant échange amical et mise en confiance.
Choisir un lieu de retraite paisible avec de nombreuses zones isolées propices aux échanges en couple est également précieux : « Nous avons apprécié l’endroit de cette retraite, lieu calme avec suffisamment d’endroits retranchés pour êtres seuls ou en couple », précisent des fiancés de Hong Kong.

Retraite à Hon_Kong

un lieu de retraite apaisant (Photo : DR)

Établir un « questionnaire de satisfaction » à la fin d’un cycle de préparation peut être utile pour répondre davantage aux attentes des fiancés.
Les questions posées peuvent-être :
- Comment avez-vous vécu les différents temps proposés au cours de cette préparation : rencontre avec le prêtre, rencontre avec le couple accompagnateur, soirée à thèmes, retraite ?
- Quel bilan en tirez-vous pour la suite de votre chemin en couple ?
- Qu’y aurait-il à améliorer dans le déroulement de la préparation au mariage ?
- Y a-t-il des sujets que vous auriez souhaité voir abordés et qui ne l’ont pas été ?


La constitution d’un dossier de mariage

Source : http://www.liturgiecatholique.fr et « Sacrement de mariage, Guide Pastoral du Nouveau Rituel »
Le dossier canonique est constitué par le prêtre ou le diacre qui fait la préparation.
Il comprend :
- Un extrait d’acte de naissance de chacun des fiancés demandé à la mairie du lieu de naissance,
- Pour les catholiques, un extrait d’acte de baptême demandé par la paroisse où le mariage sera célébré à la paroisse où a eu lieu le baptême,
- Une déclaration d’intention rédigée par chacun des fiancés suite aux échanges de la préparation. Elle est importante car elle formule des engagements pour l’avenir. Il s’agit d’une rédaction personnelle ou d’un formulaire à remplir selon les cas de figure (mariage catholique, mariage « mixte » ou « dispar »).
- En cas de mariage mixte : Une autorisation est à demander à l’évêque du lieu où réside la partie catholique. Les motifs donnés sont formulés par le ministre qui a la charge en dernier lieu du dossier administratif.
- En cas de mariage mixte avec célébration dans l’église non catholique : Une dispense de forme canonique de mariage doit être demandée et délivrée, sous peine d’invalidité, à la chancellerie ou au service des mariages du diocèse du domicile de la partie catholique en adressant le dossier administratif. C’est-à-dire que l’Église accepte la célébration avec un rite différent de celui de l’Église catholique, rite attaché à l’échange des consentements en présence du prêtre et de deux témoins.

Mariage à l’étranger avec une préparation en France :
Le dossier est préparé avec soin par le prêtre de la préparation en France et est envoyé à la paroisse où le mariage sera célébré.

Préparation et mariage à l’étranger :
Il est préférable que le même ministre assure la préparation, le dossier et la célébration, surtout si les époux doivent demeurer dans le pays où leur mariage sera célébré.

Mariage en France avec une préparation à l’étranger :
Préparé à l’étranger, le dossier administratif est reçu par la chancellerie du diocèse où sera célébré le mariage qui l’adresse à la paroisse concernée.

Concernant la validation du mariage civile, chaque couple doit se rapprocher du consulat français du pays étranger où il réside.

Dossier  administratiftéléchargez le dossier administratif(pdf)


Différence entre « mariage mixte » et « mariage dispar »

Mariage mixte désigne un mariage entre deux baptisés soit entre un/une catholique et un/une non catholique chrétien(e). Un discernement s’impose alors dans un accueil, une écoute de chacun, le respect de leurs décisions mûries. Car dans de choix, se trouve exprimée la mission de construire une unité dans la Foi. (Voir obligation ci-dessus)

Mariage dispar désigne le mariage entre un/une baptisé(e) et un/une non baptisé(e). l’Église catholique ne s’oppose pas à ces mariages mais elle met des conditions : le mariage doit répondre aux quatre fondamentaux de l’Église (liberté, fidélité, indissolubilité et fécondité), chacun doit être respecté dans sa conscience, dans sa religion, la partie catholique doit être respectée dans sa foi, doit pouvoir la vivre librement et publiquement, elle doit promettre de faire sincèrement et loyalement tout son possible pour que les enfants soient baptisés et éduqués dans l’Église catholique. La partie non catholique peut selon le cas dire ou non son accord.

Les mariages dont un seul membre est catholique augmentent régulièrement depuis les années 90 et représentent 15 % des mariages catholiques en 2007 (www.eglise.catholique.fr ).

C’est une situation que nous rencontrons régulièrement à travers nos réseaux :

Dernièrement un internaute nous écrivait : « Notre fils catholique va se marier en Suède avec une jeune femme française mais d’origine suédoise et de confession luthérienne. Il souhaiterait se rapprocher d’un prêtre catholique français ou parlant français à Stockholm. En effet son cas est délicat car les luthériens ne considèrent pas le mariage comme un sacrement et mon fils tient à respecter les règles de sa propre religion, pour lui-même et aussi dans l’avenir pour ses enfants. Par ailleurs, un mariage à l’Église protestante en Suède fait office de mariage civil ce qui n’est évidemment pas le cas chez nous… Nous aimerions que chacun des futurs époux puisse, si cela est possible, se mettre en règle avec sa propre religion sans arrière-pensées et sans reniement d’un coté comme de l’autre ! … », Philippe, de Paris.

« Bien que nous soyons de deux confessions distinctes (catholique et méthodiste), ces mois de préparation avec d’autres couples et entre deux pays ont renforcé les points communs de notre appartenance chrétienne : l’expression de l’amour grâce à une communication libre, abondante et ouverte avec l’Autre/les autres, dans la vérité et le désir de mettre en œuvre notre foi : ‘‘Ainsi en est-il de la foi : si elle n’a pas les œuvres, elle est tout à fait morte’’, Jacques 2,17 » s’émerveillent Blandine et Matthew, de Londres.

Nous voyons bien là toute la subtilité, et la richesse aussi, d’un mariage mixte et l’importance d’un réseau catholique francophone à l’étranger pour accueillir, écouter et répondre au mieux aux attentes légitimes de chacun.

Préparer son mariage à l’étranger

Préparer son mariage à l’étranger présente des avantages même si les démarches semblent parfois plus compliquées.
« Nous étions beaucoup plus concentrés sur la préparation spirituelle et psychologique du mariage que sur la logistique car celle-ci se déroulait loin. Nous nous sentions vraiment libres pendant ces fiançailles car détachés des contingences matérielles. », affirme Pia, de Saigon.

Être loin de sa famille est quelque fois un facteur positif pour un discernement plus libre.
« Par ces efforts d’organisation, nous mesurions aussi complètement la grandeur et l’incroyable de ce que nous allions nous promettre », témoignent Matthew et Blandine, de Londres.

Dans un pays étranger, pouvoir préparer son mariage avec des prêtres et couples francophones ou de même tradition culturelle est reconnu comme étant une grande chance par les fiancés.
« Lorsque le fossé culturel est trop grand, lorsque la perception de la famille, de la place de l’amour dans le sacrement de mariage, de la place de la femme dans le couple, de la dimension sociale du mariage, etc., sont trop éloignées entre les préparateurs et les fiancés, cela peut empêcher un dialogue véritable entre eux. », avoue encore Pia.

Mais le mélange des cultures a aussi ses bienfaits.
La présence fréquente de couples africains dans les communautés francophones à l’étranger « aide énormément à un échange plus libre et plus naturel sur les questions de foi et d’identité chrétienne », apprécient William et Valérie, couple animateurs à Londres.


La célébration du sacrement de mariage

Il existe trois formes de célébration :
- Mariage au cours de la messe, entre deux catholiques baptisés
- Mariage en dehors de la messe entre deux catholiques baptisés
- Mariage entre une partie catholique et une partie non baptisée, catéchumène ou non chrétienne.

Le déroulement détaillé des ces différents cas de figure et le nouveau rituel du mariage (Octobre 2005) sont très bien expliqués dans le « Sacrement de mariage, Guide Pastoral du Nouveau Rituel » de la collection Guides Célébrer, SNPLS, que je vous invite à consulter.

Guides et brochures pour la préparation au mariage

Questionnaire de réflexion pour les fiancés, créé par un prêtre dominicain : télechargez le questionnaire(pdf)

1._Le_sacrement_de_mariage_allege-3314bLe Sacrement de Mariage, Guide Pastoral du nouveau Rituel.
Collection : Guides Célébrer
Éd : Cerf / Service National de Pastorale Liturgique et Sacramentelle, 2005
169 pages, 17 Euros
Ce guide propose à la fois des réflexions de fond, un commentaire théologique sur la célébration du mariage et sur les principales modifications du nouveau rituel, et des précisions pastorales ou canoniques permettant l’accueil de toutes les situations diverses de nos jours, liées notamment à la mobilité et à la rencontre des religions (différents modèles de déclaration d’intention, présentation des lectures bibliques, échange des consentements traduits en plusieurs langues…). De précieux conseils guident la mise en place de la pastorale du mariage.

Carnet de route des fiancés et Guide de l’accompagnateur

2a._Carnet_de_route_des_fiances_allege-6bbab 2b._Guide_de_l_accompagnateur_allege-77ab4

Parcours de préparation au mariage à l‘Église
Éd : Droguet & Ardant – EDIFA
123 pages, 11 Euros
Véritable « compagnon de route » pour leur préparation au mariage, ce livret permet aux fiancés de faire une pause hebdomadaire pour prier ensemble et apprendre à placer Dieu au cœur de leur vie de couple.
Le guide de l’accompagnateur aide les animateurs à utiliser ce parcours avec les fiancés et à répondre aux questions les plus diverses liées au mariage chrétien.

Construisons_Notre_Amour_allege-96a60Construisons notre amour
Le chalet de l’amour
Père Denis Sonet
Ed : Le livre Ouvert
L’auteur nous dit : « Lis ce livre comme une « parabole » : l’amour est semblable à un beau chalet que l’on désire construire sur une montagne ensoleillée. »

 

Deux Oui pour la Vie
Une revue pour tous, pour préparer son mariage.
C.P.M. (Centre de Préparation au Mariage) – 8 bis rue Jean Bart – 75006 PARIS

Alliance
Revue pour les fiancés et les couples mariés, présidée par les responsables de l’Institut de la Famille.
À noter, les numéros n°106-107 : Le Corps et le cœur et n°116 : La Décision de se marier
Renseignement et abonnement :
Revue alliance, 49, rue de la Glacière, 75013 paris,
Tél : 01.43.31.78.05 Fax 01.43.31.77.30

« Fêtes et saisons », Notre mariage à l’église
Un numéro spécial pour vous aider à la préparation de la célébration de votre mariage (avec de nombreux textes de l’Écriture [et autres textes] à choisir pour la célébration)
Éditions du Cerf, 29 Bd de la Tour Maubourg, 75007 Paris.

« Signes d’aujourd’hui » La célébration de votre mariage, Hors Série
Le rituel et de nombreux textes de l’Écriture [et autres textes] à choisir pour la célébration
Éditeur : Bayard Presse

Panorama, Hors Série
Pour se préparer au mariage
Éditeur : Bayard Presse

Le bruit court que le Bonheur est possible
Fruit du travail d’une équipe d’auteurs composée de laïcs, de diacres et de prêtres préparant au mariage depuis plusieurs années dans le diocèse de Rennes, en lien avec les Centres de Préparation au mariage (C.P.M.).
L’objectif de ce DVD est de fournir aux équipes préparant au mariage catholique dans les paroisses des séquences vidéo prêtes à l’emploi, variées et ouvrant au dialogue. Des couples peuvent aussi l’utiliser pour approfondir et échanger sur le mariage.

http://www.editions-crer.fr/lebonhe…

http://www.liturgiecatholique.fr/Un…

Le Corps et L’Esprit, Vie Chrétienne n° 398 , Xavier Lacroix
De très beaux textes sur le visage et la tendresse. Une lecture plus aisée (moins de 50 pages) que son chef d’œuvre : Le corps de chair.

Découvrons l’amour, Denis Sonet
Éd : Droguet et Ardant, Paris, mai 1991
Un bon ouvrage à recommander aux fiancés, des illustrations et citations agrémentent la lecture.


Après le mariage


Il est important de ne pas oublier les jeunes-mariés aussitôt leur mariage célébré

. C’est essentiel de leur proposer des moyens pour fortifier leur amour, les aider en cas de difficultés et permettre la poursuite de leur cheminement spirituel très souvent engagé au cours de la préparation eu mariage. Un travail pastoral est à développer pour que l’Église reste attentive et accueillante à ces jeunes familles, véritable cellule d’Église.


Maintenir ces jeunes couples au contact des paroisses

doit être une priorité. Lors de la préparation au mariage, penser à prendre la nouvelle adresse des futurs mariés pour leur proposer diverses invitations s’ils restent sur le secteur de la paroisse. Organiser des rencontres « jeunes-mariés » pour toucher les anciens paroissiens mais aussi les nouveaux arrivants (verre de l’amitié, dîner, messe d’action de grâce, groupe de réflexion et de prière…).

Au cours de la préparation au mariage, il est bon que les animateurs présentent divers mouvements chrétiens de spiritualité conjugale (Amour et Vérité de la Communauté de l’Emmanuel, Équipe Notre Dame ou autres…), des groupes de réflexion ouverts à tous, mariés ou non, catholiques ou non, tel le parcours « Elle et Lui », proposé en paroisse, dont le but est « d’acquérir des habitudes relationnelles qui permettront à notre couple de réussir et de durer toute notre vie », extrait du manuel du participant « Elle et Lui ».


Parler également de l’existence de conseillers conjugaux

peut être utile. L’amour conjugal prend des formes différentes au cours des années et il est bon d’y être attentif. « La réussite d’un couple n’est pas une affaire de chance mais est le fruit d’un travail d’entretien régulier ». Travail récompensé par l’épanouissement personnel des époux, du couple et des enfants… travail qui fera le bonheur de toute la famille ! Le divorce n’est heureusement pas la seule réponse aux difficultés d’un couple. Parlant des couples déchirés qui viennent se faire aider auprès de son cabinet de conseil conjugal, le Père Denis Sonet se réjouit de pouvoir dire : « ma joie, c’est de voir certains de ceux-là, au bord de la rupture, repartir d’ici en souriant. Sauver un mariage, c’est sauver des générations ».

Sites :

- http://www.amouretverite.org (Amour et Vérité est la branche la Communauté de l’Emmanuel, au service de la promotion et de l’évangélisation de la famille.)
- www.cler.net
- http://www.equipes-notre-dame.com/
- http://www.vivre-et-aimer.org/
- www.fondatio.org : Événements pour le couple et la famille présents dans 14 pays sur 4 continents.
- http://www.elleetlui.org/
- http://www.cabinetraphael.fr/

Brochure et livres

« Ainsi va la vie »
Une revue pour vous aider dans la vie à deux…
C.P.M. (Centre de Préparation au Mariage) – 8 bis rue Jean Bart – 75006 PARIS
Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus
John Gray.
Éd. J’ai Lu
Connaître nos différences pour mieux nous comprendre. Les hommes et les femmes ne se ressemblent pas. Tout le monde le sait mais peu d’entre nous mesurent à quel point cette différence complique la vie des couples. C’est comme si chacun venait d’une autre planète.
Existe aussi en DVD.

Les langages de l’amour
Gary Chapman
Éd. Farel
 » Si nous voulons communiquer efficacement avec des personnes d’autres cultures, nous devons apprendre leur langue. Il en va de même dans le domaine de l’amour… ».



Ressources supplémentaires

Liens utiles et bibliographie « vie pastorale et spirituelle »

Témoignages

Lire les témoignages